Café des médecins chrétiens Bukavu, oui mais médecin chrétien, un sacerdoce en plus

Café des médecins chrétiens

C’est une énigme qui nous a tous tiqué au cours de la présentation faite par le Professeur Docteur Léon MUBENGA le samedi 18 janvier 2020 à 14h 30 dans la grande salle Saint Luc de Bukavu durant le « café des médecins chrétiens »organisé par l’association de médecins chrétiens  de BUKAVU, AMC/SUD-KIVU en sigle.

Professeur Docteur Léon MUBENGA

Professeur Docteur Léon MUBENGA

Détenteur d’une spécialisation en Urologie et orateur du jour.

La chrétienté, un sacerdoce en plus pour le médecin

Le professeur L. MUBENGA a été l’orateur du café des médecins et a présenté son témoignage en tant que médecin chrétien tout au long de son parcours. Il a soutenu son message par deux livres de la Bible : Matthieu et Habacuc.

Le professeur a insisté en disant que la profession de médecin est un sacerdoce que l’on obtient et qu’ajouté à cela, le statut de chrétien faisait un autre sacerdoce.

On pourrait rapporter le mot « sacerdoce » au mot vocation. En effet la médecine est une vocation, son objectif principal serait de maintenir la vie.

Tout au long de son exposé, le Professeur, à travers les deux livres tirés de la Bible a basé son témoignage sur l’histoire des  12 vierges qui sont allées à la rencontre de l’époux munies de leurs lampes, seules quelques-unes sont restées éveillées. De la même façon, un médecin, selon le Professeur doit marcher avec un sentiment qui lui dicte ce qui est bon à faire et mal à ne pas faire, on appellerait cela encore conscience, qui est la voix du Saint Esprit en nous. Le professeur insiste en disant qu’un médecin chrétien doit marcher avec ce sentiment afin de prendre de bonnes décisions et de vivre une vie épanouie et de paix.

Dans son témoignage il décrit en détail toutes les fois où il a obéit à ce sentiment et les résultats satisfaisants, loin de ses attentes que cela lui ont rapporté.

Pour finir, le professeur L. Mubenga a fait une recommandation qui n’est probablement pas prêt de sortir dans les mémoires des participants ; il présente deux types de surnaturels qui peuvent aider le médecin ou tout autre homme à se maintenir fort et résistant, le mal (occultisme) et le bien ; il recommande de choisir le bien pour vivre une vie de bénédiction et de paix tout en précisant que ceux qui choisissent le côté du mal vivent une vie d’esclavage et de tourment continu.

Après avoir détaillé un moment de son parcours où il a subi une forte tentation et un autre où il a suivi la voix en lui (Esprit Saint), le professeur a pu clôturer son témoignage.

Qui sont les membres de l’association des médecins Chrétiens Bukavu ?

Café des médecins chrétiens

La journée a débuté par un moment de prière où on a entonné la Notre Père après un court quantique.

La grande salle du restaurant Saint Luc a pu accueillir en cette date plus de 35 médecins et médecins stagiaires ainsi que quelques étudiants membres de l’association choisis pour assurer le protocole et la modération.

Il s’agissait d’une journée d’échange entre médecins; ces derniers ont pu partager les défis rencontrés ainsi que  leurs expériences de vie professionnelle en tant que médecin chrétiens.

La majorité des médecins présents dans la réunion ont laissé entendre que la vie de médecin était un peu plus complexe lorsqu’on est chrétien en plus d’être médecin.

Le professeur L.MUBENGA précise dans son témoignage qu’être médecin tout court est en soi un sacerdoce et qu’en y ajoutant le statut de chrétien, cela donne un sacerdoce de plus et rend donc la tâche beaucoup plus importante.

L’association des médecins chrétiens, en réalité représente une lueur d’espoir pour cette foule d’étudiants, prêts à affronter un terrain qu’ils ne connaissent pas encore et où beaucoup ont laissé sous-entendre qu’il fallait servir un esprit surnaturel.

La tendance a probablement toujours été de s’abandonner à une force surnaturelle lorsque le stress et l’imperfection humaine nous rattrapent, certains s’adonnent à des pratiques occultistes, d’autres tirent leur réconfort dans l’alcool et autres stupéfiants, d’autres en fin, placent leur confiance en Dieu le Père.

L’association des Médecins chrétiens, elle, est de ceux qui placent leur confiance en Dieu. Elle a trouvé en la pratique de la médecine, un moyen probablement infaillible de transmettre l’évangile et de parler des Saintes écritures, elle n’est pas constituée des membres d’une seule religion ni d’une seule église physique, elle est un cadre où s’assemblent une diversité de médecins réunis au service du Dieu vivant, ayant accepté Christ comme Seigneur et Sauveur de leur vie.

Un médecin possède certains avantages en tant que chrétien,

Premièrement, on a probablement tous constaté qu’un malade devant son médecin est en position de faiblesse, il voit au travers de lui un espoir de guérison et de réconfort. Cette situation-là est un grand avantage pour le médecin chrétien, il a une longueur d’avance sur n’importe quel autre évangéliste. C’est une occasion précieuse à ne pas rater car le patient est disposé à entendre et probablement à mettre en pratique toute recommandation de son médecin.

En second lieu, il y a les actes posés par un médecin chrétien qui, généralement diffèrent pratiquement de ceux posés par un médecin non chrétien, ceux-ci sont une source d’inspiration sûre pour les patients, le bien qu’un médecin chrétien ferait à un malade pourrait lui inspirer un changement de ses comportement à lui ; durant le reste de sa vie.

En fait, il ne s’agit pas d’un groupe de pasteurs, juste un cadre qui fait prendre conscience aux médecins de la chance qu’ils ont de sauver des vies, non seulement par des thérapies pharmacologiques ou psychologiques mais aussi spirituelles en leur parlant de Jésus-Christ et en leur soulignant qu’il existe quelqu’un qui les aime et qui est capable de faire bien au-delà de ce que peuvent faire les médecins.

De quoi peut avoir l’air la vie d’un médecin chrétien ?

Des témoignages faits par différents médecins durant le café sont plus que suffisants pour répondre à cette question.

Au cours du café, trois médecins ont pu partager leurs expériences, défis    et  épreuves durant l’exercice de leur profession.

Le docteur TUMAINI CROYANCE

Café des médecins chrétiens

Vice-présidente actuelle de l’association et médecin bénévole à la Croix-Rouge a pu partager   son expérience dans un hôpital où elle a eu à travailler comme médecin.

Il s’agit du cas d’un enfant qui est venu consulter et chez qui elle a diagnostiqué un problème d’anémie sévère avec une fièvre de 40°. La mère de l’enfant n’était pas en mesure  de payer la consultation n’ayant que très peu d’argent sur elle soit 300 fc alors que seule la consultation coûtait 5000fc.

La question a été lancée au public afin de prendre les avis de chacun, ce qui a été très enrichissant ; au final, le DR. Croyance témoigne avoir soigné l’enfant et s’être débrouillée pour payer sa facture.

Au courant des stages que nous passons dans les hôpitaux, nous sommes probablement sans ignorer que cette

manière de faire est pratiquement pas encouragée par les médecins responsables, cependant, le DR. Croyance n’a pas omit de   noter que c’est exactement  dans ces genres de situation qu’on arrive à faire la différence entre médecin chrétien et non chrétien.

Il est probablement vrai que beaucoup diraient que cela est absurde et qu’il serait impossible de soutenir toute la misère du monde, certes cela est fondé ; cependant, un médecin chrétien ne, à l’exemple de Jésus-Christ, ne peut rester indifférent à la souffrance. Le médecin chrétien n’est pas capable de sauver tout le monde dans sa pauvreté, pourtant, à chaque fois qu’il est confronté à cette situation, il agira toujours selon les moyens qu’il aura, le médecin non chrétien, lui, ignorera la situation soit disant pour ne pas encourager les pauvres.

Notons que être disciple de Christ : « chrétien » dépend en grande partie des actions que nous faisons, celles-ci doivent être à l’exemple de Christ.

C’est par ces quelques recommandations que le DR. Croyance a mis fin à son témoignage.

Le Docteur BORAUZIMA ASSANI Cédric

Café des médecins chrétiens

Membre de l’association. Il a présenté le cas d’une dame qui se présente en consultation avec une grossesse qu’elle désire interrompre à l’insu de son mari, le public a encore une fois eu à donner différentes interventions en rapport avec le cas exposé.

Le DR. CEDRIC comme médecin chrétien a refusé la somme lui proposée par la dame. Il a été un exemple même qui prouve qu’on est beaucoup plus fier de l’argent obtenu dans l’intégrité que celui obtenu dans des voies pas honorables.

Le Docteur MUGISHO

Café des médecins chrétiens

Médecin directeur du centre hospitalier CBCA/Nyamugo et membre de l’association en provenance d’Uvira.

Le DR. Luc a exposé son expérience par rapport à ce que DIEU a fait pour lui durant une intervention chirurgicale.

Dans son témoignage, il s’agit d’un homme dont le diagnostic a révélé un hémopéritoine, le DR. n’étant pas assez équipé pour organiser l’intervention, propose le transfert au patient qui refuse catégoriquement. Le Docteur se retrouve dans une situation où il est obligé d’opérer et en fin de compte, l’opération s’est révélée être une réussite malgré plusieurs contraintes. Il a eu l’occasion de dire à la femme du patient que c’est Dieu qui a permis à ce que son mari soit encore vivant.

C’est par lui que s’est arrêtée cette étape de témoignages.

En somme, l’activité a été une réussite et une bénédiction pour tous ceux qui se sont présentés, les participants ont eu à émettre une série de propositions d’activités que pourrait organiser l’association afin de bien faire passer l’évangile et d’étendre le réseau de médecins chrétiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *