Learn as if you will live forever, live like you will die tomorrow.

   +1 555 87 89 56   80 Harrison Lane, FL 32547

HomeBlogUncategorizedUn homme survit après une agression à la hanche grâce à une intervention chirurgicale à l’HGR Beni

Un homme survit après une agression à la hanche grâce à une intervention chirurgicale à l’HGR Beni

Un homme d’une cinquantaine d’année a été victime d’une agression par arme blanche alors qu’il était en campement dans son champ a Mandelya, un village situé à +/-20 km de Kantine (cité de mabalako) au sud-ouest du territoire de Beni (à sa frontière avec celui de Lubero).

C’était vers minuit, témoigne cet homme, lorsque les bandits mini d’armes blanches, l’avait surpris dans sa petite case en plein sommeil. Il avait reçu plusieurs coups des hanches sur sa poitrine et plusieurs cotes s’étaient fracturé et son poumon droit et était sortie dehors. Il n’était pas mort. Au petit matin, les voisins de son champ se sont démené pour que cet homme soit évacué en urgence jusque dans la ville de Beni où il a été sauvé de justesse.

Selon plusieurs études, les traumatismes du thorax sont les plus mortelles après les TCE. La chirurgie thoracique est l’une des plus difficiles à réaliser. La RDC dispose d’un nombre insignifiant des chirurgien dans ce domaines. Ils sont à Kinshasa et à Lubumbashi. A Beni, ceux qui font de telles interventions sont des médecins généralistes. L’un d’entre eux c’est Dr Godefroid MBEHO, Chef de département de chirurgie de l’HGR Beni. Il est celui qui a sauvé l’homme agressé par armé venu avec le poumon droit dehors. Après l’accueil de ce traumatisé du thorax, il a mobilité son équipe pour essayer de remettre cet organe noble à sa place et le patient se porte bien à ces jours.

 Je fais cet article pour témoigner la présence de Jésus-Christ dans les hôpitaux à côté des médecins. J’ai beaucoup hésité à avant de le publier jusqu’à ce que j’ai vu ce malade se réveiller de son lit pour m’expliquer ce qui lui était arrivé. Dieu continue à faire et beaucoup des malades guérissent. 

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *